Le dirigeant libyen en fuite Mouammar Kadhafi a affirmé dans un nouveau message audio diffusé mercredi s’être promené incognito dans Tripoli. Il a en outre appelé les habitants à «nettoyer» la capitale des rebelles qui en ont pris quasiment le contrôle.

«Je me suis promené incognito, sans que les gens me voient, et j’ai vu des jeunes prêts à défendre leur ville», a affirmé le colonel libyen dans ce message diffusé par la chaîne Arrai basée en Syrie. «Je rends hommage à ces jeunes», a-t-il ajouté, sans préciser quand s’était déroulée sa tournée.

Il a appelé «les habitants de Tripoli, les tribus, les jeunes, les vieux à sortir dans les rues» et «nettoyer Tripoli des rats», dans une référence aux rebelles.

Le dirigeant libyen avait déjà affirmé dans un message sonore diffusé dans la nuit par la chaîne de télévision Al-Orouba et repris par le site internet d’Al-Libiya, la chaîne de son fils Saïf al-Islam, qui a cessé d’émettre, qu’il s’était retiré de son quartier général à Tripoli pour des «raisons tactiques».

Le «Guide» libyen avait également qualifié de «décision tactique» son départ de son quartier général de Bab al Aziziah, rasé, selon lui, par 64 bombardements aériens de l’OTAN.

Interrogé par Al-Orouba, le porte-parole du régime, Moussa Ibrahim, a ajouté que Mouammar Kadhafi était capable de résister pendant des années aux insurgés. Il a promis de transformer la Libye en «volcans, lave et flammes» et a affirmé que les dirigeants de l’insurrection ne connaîtraient aucun répit s’ils quittaient leur fief de Benghazi (est) pour s’installer à Tripoli.

Et de fait, plusieurs dizaines de missiles Grad ont été tirés sur Tripoli dans la nuit de mardi à mercredi, quelques heures après la prise par les insurgés libyens de Bab al-Aziziah, le quartier général de Mouammar Kadhafi, a déclaré un témoin cité par Al-Arabia.

«L’avenue Al Sour, qui n’est pas loin de Bab al-Aziziah […] est pilonnée par des missiles Grad et des obus de mortier», a dit ce témoin par téléphone à la chaîne de télévision. Des pro-Kadhafi ont également lancé une attaque contre la ville d’Adjelat, à l’ouest de Tripoli, avec des roquettes et des chars, selon Al-Arabia.

Par ailleurs, les forces loyales à Mouammar Kadhafi ont tiré mardi soir plusieurs missiles Scud depuis les environs de Syrte, ville d’origine du dirigeant libyen, en direction de l’enclave de Misrata contrôlée par les rebelles, selon les insurgés locaux.

Lundi, les forces pro-Kadhafi avaient déjà tiré un missile Scud depuis Syrte en direction de Misrata, apparemment sans faire ni victime ni dégât, selon l’OTAN. Le 15 août, les Etats-Unis avaient aussi affirmé que les forces fidèles au régime avaient lancé un missile Scud sur des positions rebelles, également depuis Syrte, qui visait Brega. L’engin s’était écrasé dans le désert sans faire de victime.

A noter encore que Mouammar Kadhafi doit être jugé en Libye avant son éventuel transfert devant la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré mardi un porte-parole du Conseil national de transition (CNT).

«Kadhafi est toujours en Libye, voire à Tripoli, mais il pourrait avoir filé dans le centre ou le sud» du pays, a dit ce porte-parole, Abdel Hafiz Ghoga, à la télévision égyptienne. «Nous souhaitons capturer Kadhafi et le juger en Libye avant qu’il soit jugé par la Cour pénale», a-t-il ajouté. Mouammar Kadhafi est poursuivi pour crimes de guerre depuis mai par la CPI.