Le Temps: Le président Bush va se lancer dans une guerre sans l'aval de l'ONU. Qu'en pensez-vous?

Abdullah Al-Nibari: En raison de sa position face à l'Irak, le Koweït dépend de la protection internationale, c'est-à-dire des Etats-Unis. Dans ces conditions, il n'était pas viable de poser des conditions au déploiement de leurs troupes. Contrairement à la Syrie ou à l'Arabie saoudite, le Koweït a tout à gagner d'un changement de régime à Bagdad qui éliminera la menace irakienne et ouvrira la voie à la reprise des relations entre les deux pays. Le Koweït espère également jouer un rôle dans l'après-guerre en servant de point d'appui à la reconstruction de l'Irak.

– Quelles peuvent être les conséquences d'une présence militaire américaine prolongée dans la région?

– Une fois que la menace irakienne aura été éliminée et qu'un nouveau gouvernement sera en place à Bagdad, la présence de troupes étrangères sur le territoire koweïtien ne sera plus nécessaire pour assurer notre sécurité. Les Etats-Unis pourront difficilement rester en Irak au-delà de dix-huit mois. Au-delà, l'opinion arabe serait confortée dans sa croyance dans un dessein impérial des Etats-Unis qui chercheraient à contrôler la région. Les Irakiens ne défendront pas Saddam Hussein, mais l'Irak leur appartient. Plus longtemps les Américains resteront dans le pays, plus l'opposition à leur présence risque de grandir et de se transformer en résistance. Pour les Irakiens, la meilleure solution serait de donner un rôle à l'ONU pendant la période de transition.