«Rendez-nous l’eau!», «Arrêtez la mafia!» mais aussi: «A bas le dictateur!» Des dizaines de milliers d’Iraniens se sont rassemblés ces dernières semaines pour crier leur colère sous les légendaires pont Khadjou et pont aux trente-trois arches, à Ispahan. Depuis le tournant du siècle, le Zayandeh rud, la rivière qui était l’âme de l’ancienne capitale de la Perse, ne coulait plus que quelques semaines par an les bonnes années. Elle n’a pas coulé du tout en 2021.