Les Irlandais ont plébiscité le mariage pour les couples de même sexe. Ils ont accepté cette nouveauté par 62,1%, ont indiqué les autorités samedi soir. Dès la fin de matinée, les partisans ont crié victoire, et dans la foulée, certains opposants ont reconnu leur défaite.

Comme nombre de ses concitoyens, Aodhan O’Riordain, le ministre de l’Egalité, s’est exclamé sur Twitter pour dire sa «fierté»: «Aujourd’hui, je suis fier d’être irlandais». Par la suite, il a un peu souligné le trait en écrivant que «les Irlandais n’ont pas seulement dit oui, ils ont dit un p… de oui».

Plus posé, le premier ministre Enda Kenny a estimé que ce vote montre à quel point les Irlandais peuvent se montrer pionniers.

Cité par les agences de presse sur la base d’une interview à la RTE, David Quinn, directeur de l’Institut Iona, un groupe défendant les intérêts de la communauté catholique et donc opposé au projet, a parlé d’une «victoire impressionnante pour le oui», a insisté David Quinn. Il a adressé ses «félicitations» aux partisans.

C’est la première fois au monde qu’une telle innovation dans les mœurs est acceptée en votation populaire. Les observateurs s’accordent à dire que ce plébiscite prouve l’évolution de cette Irlande à la population plus jeune que la moyenne européenne, et dans laquelle l’église catholique perd du terrain. L’interdiction de l’homosexualité a été levée il y a 22 ans. La même année, la contraception a été autorisée. Le divorce a été admis, lors d’un vote particulièrement serré, en 1995, tandis que le partenariat autorisé a vu le jour il y a cinq ans.