Tsahal (l'armée de l'Etat hébreu) a reconnu dimanche avoir abattu Ian Hook, un fonctionnaire irlandais de l'UNWRA (l'agence des Nations unies chargée de subvenir aux besoins des Palestiniens depuis 1949). Il se trouvait dans le camp de réfugiés de Jénine au moment où les unités spéciales de l'Etat hébreu y entraient, dans le cadre d'une nouvelle «rafle antiterroriste».

Alors que le ministre israélien des Affaires étrangères, Binyamin Netanyahou, présentait ses excuses officielles à son collègue britannique Jack Straw, Tsahal a étendu ses opérations en cours à l'ensemble de la Cisjordanie. Et notamment à la ville de Kalkilya, qui a été placée sous couvre-feu complet, ainsi qu'à de nombreux villages de moyenne importance comme Toubass (région d'Hébron).

A Bethléem, également sous régime de couvre-feu permanent, les troupes israéliennes ont bouclé la place où s'élève la basilique de la Nativité, interdisant l'accès de l'église aux fidèles. Dans les trois camps de réfugiés qui entourent la ville, les soldats poursuivent leurs fouilles quartier par quartier, rue par rue et maison par maison. Une trentaine de «suspects» ont ainsi été arrêtés pour interrogatoire, parmi lesquels le commandant des «tanzim» (l'une des milices du Fatah, le parti de Yasser Arafat) ainsi que le responsable local du Jihad islamique. En outre, cinq maisons où résidaient les familles de «terroristes» présumés ont été dynamitées.

Cependant, c'est au large de la bande de Gaza que s'est produit l'événement le plus spectaculaire de cette fin de semaine: un commando suicide du Jihad islamique a précipité samedi matin une barque de pêche bourrée d'explosifs sur une vedette «Dabour» de la marine israélienne qui patrouillait dans la zone neutre entre les eaux de l'Etat hébreu et celles de l'Autorité palestinienne. Certes, ce n'est pas la première fois qu'un groupe palestinien mène une opération maritime, mais celles-ci sont rares. En outre, elle a été meurtrière puisque deux kamikazes sont morts et que quatre marins de Tsahal ont été blessés. En représailles, le ministre israélien de la Défense, Chaoul Mofhaz, a aussitôt décrété le blocus maritime de la bande de Gaza, une mesure radicale qui prive cinq à six mille familles de pêcheurs de leur revenu. Les Palestiniens, par ailleurs accusés dimanche par la presse israélienne de vouloir construire une usine d'explosifs, ont démenti l'information.