Dans un conflit, c’est comme au poker: parfois, il faut abattre ses cartes. En moins de 72 heures, Israël et l’Iran en ont fait une rare démonstration en assumant publiquement leurs manœuvres militaires l’un contre l’autre au Moyen-Orient. La cause de cette inhabituelle prolixité? Un article du New York Times paru jeudi dernier.

Lire aussi: Des tirs de missiles «probablement israéliens» contre le sud de la Syrie