«Quand j’ai compris que nous étions attaqués, j’ai eu la même réaction que lorsque j’entends une sirène de raid aérien: j’ai couru à l’hôpital», affirmait dans les colonnes du Times of Israel Rivka Rudensky, la responsable des systèmes informatiques de l’hôpital Hillel Yaffé de Hadera, au nord d’Israël. Victime au mois d’octobre 2021 d’une attaque au rançongiciel, comme celle qui vient de frapper des dizaines de milliers de patients neuchâtelois, l’hôpital avait dû réduire son activité et repousser les actes médicaux les moins urgents.