A la sortie du conseil de sécurité qui s’est tenu dimanche 16 mai autour de la crise que traverse actuellement Israël, aucune déclaration n’a été faite. Seule une «source diplomatique» opportune s’est répandue dans les médias israéliens, indiquant qu’un cessez-le-feu avec le Hamas n’avait pas été évoqué durant le conseil. Le message est clair: face aux centaines de roquettes tirées par le Hamas et d’autres groupes djihadistes depuis Gaza, les opérations aériennes israéliennes continuent.

Depuis bientôt une semaine, Israël est en conflit ouvert avec le Hamas qui gouverne la bande de Gaza, et en proie à des émeutes dans les villes mixtes juives et arabes. Samedi 15 mai, 120 roquettes se sont abattues au centre du pays, tuant un homme âgé d’une cinquantaine d’années à Ramat Gan, dans la banlieue de Tel-Aviv, portant à dix le total de décès côté israélien.