La Turquie a prévu d’accueillir des pourparlers de paix afghans à Istanbul le mois prochain, a indiqué vendredi son ministre des Affaires étrangères. Et ce au moment où les Etats-Unis tentent de donner un coup de fouet à ces discussions alors qu’ils pourraient retirer leurs troupes d’Afghanistan le 1er mai.

Cette réunion de représentants du gouvernement afghan et des talibans «est prévue en avril», a déclaré Mevlüt Cavusoglu, cité par l’agence de presse étatique Anadolu. «Nous discutons de la date précise et du contenu» de ces pourparlers, a-t-il ajouté.

Plan américain

Les Etats-Unis ont récemment soumis une nouvelle proposition de paix aux autorités de Kaboul et aux talibans, à l’approche de la date butoir du 1er mai à laquelle Washington pourrait retirer ses militaires d’Afghanistan. Ce plan prévoit notamment la création d’un «nouveau gouvernement inclusif», selon une lettre du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken révélée par des médias afghans.

Notre interview en novembre passé de Robert Mardini, directeur général du CICR: «Le conflit afghan ne peut plus continuer ainsi»

Lundi, Washington a appelé à une «accélération» du processus de paix en Afghanistan, en estimant que des progrès étaient «possibles».

Afin d’y parvenir, Washington avait proposé de relancer les pourparlers de paix entre Kaboul et les insurgés «dans les prochaines semaines» en Turquie, tout en instaurant pendant ce temps une période de «réduction de la violence» de 90 jours pour éviter la traditionnelle offensive de printemps des talibans.

Négociations déjà lancées au Qatar

Des négociations de paix interafghanes avaient également été lancées en septembre à Doha, au Qatar. Les pourparlers à Istanbul «ne seront pas une alternative au processus qui a lieu au Qatar, mais viendront en appui», a souligné Mevlüt Cavusoglu, qui était justement à Doha jeudi.

Un éditorial: L’Afghanistan, une paix lointaine, très lointaine

«Quel est notre but? C’est de prolonger les discussions entre les talibans et le gouvernement [afghan] en nous concentrant sur l’obtention de résultats concrets», a-t-il ajouté. Le ministre turc a également ajouté qu’Ankara nommerait un représentant spécial pour l’Afghanistan afin de préparer cette réunion.

La Russie pour inclure les talibans

Moscou a dit vendredi souhaiter la formation d’une «administration» intérimaire incluant les talibans pour diriger l’Afghanistan. «La formation d’une administration par intérim inclusive serait la solution logique au problème de l’intégration des talibans dans la vie politique» afghane, a dit aux journalistes la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, moins d’une semaine avant la tenue à Moscou de pourparlers auxquels participeront les autorités de Kaboul et les talibans. La Chine, le Pakistan et les Etats-Unis participeront également à cette conférence.