A trois semaines des législatives italiennes du 25 septembre, la campagne électorale bat son plein. Face au risque d’explosion des coûts énergétiques dans la péninsule, le leader populiste de la Lega, Matteo Salvini semble prêt à saper le front occidental contre Vladimir Poutine. Il accuse: «L’Europe est coresponsable (des) augmentations des coûts de l’énergie en raison de ses politiques écologiques idéologiques, des sanctions contre la Russie. Il incombe à l’Europe de protéger les familles et entreprises.»