Les températures sont déjà celles des étés les plus chauds. Les Romains se baignent dans la mer Tyrrhénienne et prennent le soleil depuis le mois d’avril. Pendant le week-end, il devient même impossible de trouver une place pour son linge de bain sur les plages publiques ou une chaise longue dans les espaces privés. Et pourtant, il existe à Ostie, sur le littoral de la capitale, un rivage abandonné. Le sable y est pourtant fin, l’eau claire comme partout ailleurs. Mais ce dernier week-end de printemps, personne n’a osé s’y installer. Parmi les petits galets se cachent en effet des clous rouillés et du verre. Les autorités locales n’y voient pas un acte de vandalisme mais une claire menace de la mafia romaine.