Après dix semaines de quarantaine, les Italiens retrouvent leur liberté de mouvement. A condition de rester confinés à l’intérieur de leur région encore jusqu’au 2 juin prochain. Les restrictions seront ensuite levées à travers tout le pays et les frontières avec l’Union européenne et les pays de l’espace Schengen rouvertes. «Le risque est calculé», a lancé samedi soir le premier ministre, Giuseppe Conte. Il avait décidé un jour plus tôt, après de longues négociations avec les présidents de régions et tranquillisé par une épidémie faiblissante, d’anticiper la fin du confinement.