Les deux demi-cercles gravés sur chacun des 84 millions de comprimés séquestrés en Italie ont écarté tout doute. Pour la police financière transalpine, les 14 tonnes de Captagon d’une valeur de 1 milliard d’euros débarqués dans le port de Salerne, au sud de Naples, ont été produites en Syrie par l’Etat islamique (EI). Une déclaration publiée ce mercredi.