Les présidents français, Jacques Chirac, yougoslave, Vojislav Kostunica, et congolais, Joseph Kabila, ainsi que le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, doivent prendre la parole vendredi à Genève devant la Commission des droits de l'homme, objet de critiques croissantes venant à la fois des Etats qui la composent et des organisations non gouvernementales (ONG).

Jacques Chirac, qui s'exprimera pour la première fois devant cette instance de l'ONU, devrait insister sur l'universalité de ces droits, affirmée avec force à Vienne en 1993, et son souhait de voir la Commission dotée de moyens financiers accrus. Le président, qui a reçu début mars plusieurs ONG, devrait également réitérer le soutien de la France au renforcement de la lutte contre la torture, les disparitions forcées, le racisme, mais également l'extrême pauvreté. Enfin le président devrait rappeler les progrès accomplis en matière de droits de l'homme ces dix dernières années en Europe de l'Est, en Russie, en Amérique latine mais aussi en Asie et en Afrique. A cet égard, il pourrait insister sur l'aide nécessaire que la Commission peut apporter à ces pays pour le respect des droits de l'homme plutôt que d'accumuler les condamnations des violations.

Devant cette même commission, le nouveau président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, dont ce sera également la première intervention devant la Commission, devrait insister sur les efforts de normalisation en cours afin de mettre un terme aux innombrables violations des droits de l'homme en RDC.

Ce même vendredi, la Commission entendra le président yougoslave, Vojislav Kostunica, faire état des quelques progrès accomplis en matière du respect des droits de l'homme depuis son arrivée au pouvoir, après la chute de l'ex-dictateur Slobodan Milosevic, en octobre dernier.

Pour sa part, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, actuellement en visite officielle en Suisse, devrait rappeler que dès le début de son mandat il a placé les droits de l'homme au centre de ses préoccupations.

AFP