Il fut évêque de La Havane jusqu’en 2016. Le cardinal Jaime Ortega est décédé vendredi à l’âge de 82 ans d’un cancer. Ce fils d’un travailleur de l’industrie sucrière a eu une grande influence dans le rétablissement des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba le 20 juillet 2015.

En clandestin à la Maison-Blanche

Mandaté par le pape François, il a joué le rôle de coursier de luxe entre les présidents américain et cubain. Pour transmettre en mains propres une lettre de Raul Castro à Barack Obama, cet homme d’Eglise n’a pas hésité à se rendre «clandestinement» à la Maison-Blanche. Dans la missive, le président cubain relevait que Barack Obama était un homme bien et qu’à La Havane le pouvoir savait que le président américain voulait améliorer les relations de son pays avec Cuba. Barack Obama lui avait donné un message oral laissant entendre que la situation entre les deux pays pouvait être améliorée. En mai 2015, Le Temps l’avait rencontré à l’aéroport JFK de New York. «J’ai d’innombrables rendez-vous entre New York et Washington», avait-il lâché.