europe

Jean-Claude Juncker «aimerait bien» que le Royaume-Uni revienne dans l'UE après le Brexit

Le président de la Commission européenne imagine un retour dans le giron de l’Union aussitôt après l’avoir quittée. Tout en reconnaissant que sa proposition «agace» les Anglais

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé mercredi à Strasbourg qu’il «aimerait bien» voir le Royaume-Uni revenir dans l’UE après le Brexit, même si cette proposition «agace» Londres. «Même si les Britanniques partent selon l’article 50 (du Traité de Lisbonne), il y a aussi l’article 49 qui autorise une nouvelle adhésion. Ce que j’aimerais bien», a lancé Jean-Claude Juncker devant le Parlement européen réuni en session plénière.

Une récidive

C’est la deuxième fois en deux jours que Jean-Claude Juncker s’adresse ainsi aux Britanniques, après une intervention au côté du président du Conseil européen Donald Tusk la veille, également devant les eurodéputés.

Lire aussi: Toujours plus affaiblie, Theresa May pourrait profiter du Brexit

«Nous avons, hier (mardi), M. Tusk et moi-même, tendu encore une fois la main, et avons dit au gouvernement britannique que dans le cas où ils voudraient suivre un autre chemin que le Brexit, nous serions prêts à en parler», a expliqué le Luxembourgeois.

Le Brexit, cette «catastrophe»

«J’ai remarqué qu’il y a eu une réaction à Londres presque agacée à cette proposition», a-t-il noté. Le président de l’exécutif européen a souhaité des «rapports raisonnables» avec le gouvernement britannique dans la suite des négociations du Brexit.

«J’aimerais bien que nous ayons des rapports raisonnables et que nous n’essayions pas de nous mettre l’un l’autre à chaque fois hors-jeu», a-t-il dit. «Pour moi la sortie du Royaume-Uni est une catastrophe, un échec que nous devons tous assumer», a-t-il encore regretté, estimant que le Brexit conduisait à une situation «perdant-perdant».

Une chronique: L’Allemagne reste maîtresse du jeu en Europe

Publicité