Union européenne 

Jean-Claude Juncker demande une fusion de la présidence de la Commission et du Conseil européen 

Le président de la Commission européenne estime que la réunion de ces deux présidences apporterait plus de force à l'UE. Son poste serait fusionné avec celui de Donald Tusk, président du Conseil européen

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a proposé mercredi de fusionner son poste avec celui de Donald Tusk, le président du Conseil européen. Cette instance regroupe les 28 chefs d'Etat de l'Union européenne.

«L'efficacité européenne gagnerait en force si nous pouvions fusionner ces deux présidences», a-t-il déclaré lors de son discours-programme annuel sur l'état de l'UE à Strasbourg.

Lire aussi: Le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker face à son passé encombrant

Navire européen piloté par un seul capitaine 

«Le paysage européen serait plus lisible et plus compréhensible si le navire européen était piloté par un seul capitaine. Le fait d'avoir un seul président refléterait mieux la véritable nature de notre Union européenne, à la fois comme Union d'Etats et comme Union de citoyens», a-t-il poursuivi.

Le président du Conseil européen prépare et préside les sommets européens. Il a également un rôle de représentation de l'UE à l'international. Il est élu à la majorité qualifiée pour un mandat de deux ans et demi par les chefs d'Etat européens. La fonction, précédemment exercée à tour de rôle par les chefs d'Etat, est devenue officielle et permanente lors de l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne en 2009.

Le président de la Commission européenne est également nommé par les chefs d'Etat, avec l'approbation du Parlement européen. Il définit les orientations politiques de l'organe qu'il préside et les met en oeuvre. Lui aussi représente l'UE sur la scène internationale.

Larges compétences de la Commission

La Commission a de larges compétences. Elle peut proposer de nouvelles législations, mais est aussi la garante de l'application par les Etats membres du droit européen, ce qui peut provoquer des différends importants, comme sur la solidarité dans la répartition des migrants (avec la Hongrie notamment) ou l'état de droit en Pologne.

Lire également: L’Union européenne perd patience avec ses pays de l’Est

La Commission a aussi pour mission de négocier au nom des 28 les accords commerciaux de l'UE et elle est le gendarme de la concurrence dans l'Union, ce qui lui a permis par exemple d'imposer récemment une amende record de 2,42 milliards d'euros à Google.

Publicité