Devant le Cirque d’Hiver, dans le XIe arrondissement de Paris, minuit est passé. Une foule d’Insoumis est restée aux alentours du lieu qui a accueilli la soirée électorale de Jean-Luc Mélenchon. Dans cet attroupement, des soutiens particulièrement jeunes. La déception s’y mélange à la joie d’un score «canon» et d’un espoir latent. Juste après minuit, alors que le dépouillement progresse, le candidat de gauche n’a plus que quelques dixièmes de retard sur Marine Le Pen. Alors, devant le Cirque d’Hiver, ils sont nombreux à y croire, encore. Les journalistes sont partis, Jean-Luc Mélenchon aussi. Mais pour les jeunes supporters de «Méluche», la réalité rattrape finalement le rêve: au bout d’une soirée pleine de suspense, la surprise n’aura pas lieu, les courbes ne se croiseront pas. Devant le Cirque d’Hiver, l’émotion se transforme en frustration.