L’ancien chef d’entreprise emblématique des années 1990 est reconnu coupable de «diffusion de fausse information aux marchés et abus de biens sociaux.» Il est relaxé en revanche sur l’accusation de manipulation de cours. Le parquet avait requis sa relaxe complète au procès en juin dernier.

Parmi les six autres prévenus, Edgar Bronfman Jr, directeur général de Warner Music, a été condamné à quinze mois de prison avec sursis et cinq millions d’euros d’amende pour délit d’initié. Guillaume Hannezo, ancien bras droit de Jean-Marie Messier, a été condamné à quinze mois de prison avec sursis. Un autre ancien dirigeant de Vivendi, Eric Licoys, est condamné à six mois de prison avec sursis

Partie civile, la société Vivendi ne demandait pas de réparation à ses ex-dirigeants. En janvier dernier aux Etats-Unis, un jury populaire a retenu sa responsabilité pour des faits d’information fausse, à la suite d’une procédure en nom collectif (class action). La procédure judiciaire américaine se poursuit.