Imperturbable. Sans tabou. Ferme, sans être agressive. Jen Psaki, la nouvelle porte-parole de la Maison-Blanche, redonne ses titres de noblesse à une fonction qui, sous Donald Trump, revenait à être assis sur un siège éjectable. L’Américaine de 42 ans au carré roux strict respecte les journalistes, donne la parole aux médias étrangers, et, surtout, connaît ses dossiers. Pas de «faits alternatifs», ni de gaffes majeures, et encore moins d’insultes. Mais ces jours, Jen Psaki a sué un peu plus que d’habitude.