Nouveau rebondissement dans l’affaire Cahuzac. Le parquet de Paris a annoncé ce mardi l’ouverture d’une enquête judiciaire, notamment pour «blanchiment de fraude fiscale». Trois témoins ont reconnu la voix du ministre français du Budget dans un enregistrement dans lequel il évoque un compte bancaire non déclaré en Suisse, indique le parquet.

Jérôme Cahuzac serait donc bel et bien l’interlocuteur dans l’enregistrement révélé par le journal en ligne Mediapart, a indiqué mardi le parquet de Paris, citant l’expertise de la police. Le parquet de Paris a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour «blanchiment de fraude fiscale» en raison de la nécessité d’enquêter «dans un cadre procédural plus approprié, au regard de la complexité des investigations à diligenter, notamment la mise en œuvre complète de l’entraide répressive internationale, en Suisse mais aussi à Singapour», a-t-il précisé dans un communiqué.

François Hollande «a mis fin aux fonctions de Jérôme Cahuzac à sa demande», selon l’Elysée. Bernard Cazeneuve sera nommé ministre du Budget à sa place.

Dans un communiqué, Cahuzac a dit démissionner «pour le bon fonctionnement» du gouvernement et de la justice. Il a aussi réaffirmé son «innocence» et dénoncé des accusations calomnieuses.