Le sous-titre de L’Archipel français (Ed. du Seuil), paru au printemps 2019, pourrait presque s’appliquer au mouvement des «gilets jaunes». N’a-t-on pas assisté, sur les ronds points et lors des marches dans les centres-villes, à la «naissance d’une nation multiple et divisée», comme l’écrit Jérôme Fourquet? Dans son bureau de l’institut de sondages IFOP, au nord de Paris, le politologue insiste en effet toujours sur cette dangereuse fragmentation de la société, que ce mouvement social a simultanément illustrée et accélérée…

Lire aussi l'opinion: Ces violences françaises qui défigurent la République