L'ambition de Joe Biden se heurte à la capacité d'obstruction des républicains. Et ces jours, un de ses projets en fait particulièrement les frais: son gigantesque plan d'infrastructures à 2300 milliards de dollars. Aucun compromis n'a pu être scellé avec les sénateurs républicains, même si les démocrates et la Maison-Blanche ont consenti à raboter le plan de 600 milliards. De premières négociations ont pris fin il y a deux semaines, la contre-proposition du camp adverse n'ayant pas été acceptée. Puis, une nouvelle proposition, bipartisane, présentée par une poignée de démocrates centristes et de républicains modérés, a émergé: 973 milliards de dollars sur cinq ans ou 1200 milliards de dollars sur huit ans. Encore faut-il que cette proposition séduise au-delà de ceux qui ont élaboré le compromis. Ce qui est loin d'être gagné. 

Lire aussi: Comment Joe Biden espère panser les plaies économiques du covid