L’attaque «imminente» annoncée depuis des jours par les Etats-Unis, qui n’ont cessé de divulguer en quasi direct des informations sensibles du renseignement pour déstabiliser les Russes et alerter les Ukrainiens, a fini par avoir lieu, et Joe Biden a donné, jeudi, dans le registre du «nous vous avions prévenus». Mais il s’en est surtout pris avec vigueur à Vladimir Poutine, avec une menace: «il deviendra un paria sur la scène internationale». Et en fustigeant son «désir d’empire».