Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
John McCain, en 2008.
© AP / Gerald Herbert

Suisses-Etats-Unis

John McCain, au front contre la Suisse dans le litige fiscal

Le sénateur républicain faisait partie de ceux qui réclamaient l'extradition des citoyens suisses impliqués dans l'affaire de Credit Suisse et des autres banques suisses accusées aux Etats-Unis 

Le sénateur américain John McCain, décédé samedi à l'âge de 81 ans, était fortement impliqué dans le dossier de la fraude fiscale et des banques suisses aux Etats-Unis. Le républicain a voulu tester la volonté de coopération des Suisses.

Lire: John McCain, une vie au service de son pays

John McCain était coresponsable avec le sénateur démocrate Carl Levin d'un rapport de 200 pages, rédigé en 2014 par une commission du Sénat sur le litige fiscal. Il y faisait des reproches acerbes au Credit Suisse, qui avait aidé activement des clients américains à frauder le fisc américain. Bradley Dougan, alors patron du Credit Suisse, et trois employés de la banque avaient participé à une audition devant la commission. C'est lors de cette audition qui avait duré trois heures que Brady Dougan avait parlé d'une «erreur historique. Les sénateurs  avaient évoqué des pratiques jugées «systémiques» d’incitation à l’évasion fiscale.

A la suite de cet épisode, MM. McCain et Levin avaient réclamé une action plus dure du Département américain de la justice envers la Suisse. Les deux politiciens, ennemis jurés des paradis fiscaux, avaient même demandé aux autorités judiciaires qu'elles exigent de Berne l'extradition de citoyens suisses accusés. «L'idée que la Suisse coopère avec les Etats-Unis en matière fiscale est une blague», tonnait alors M. McCain.


Relire: Brady Dougan: «C’était une erreur historique» (26.02.2014)

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a