Jackie, la soixantaine, est la première à voter ce dimanche à Novel. Il est 8h15. Il s’agit pour elle de faire vite car elle file ensuite à la cueillette aux morilles. Elle a en trouvé cinq hier. «C’est peu mais c’est tout de même pas mal. Il ne faut pas que d’autres passent avant moi», dit-elle. D’où son empressement. Elle salue tout de même Corinne Delot, la maire, ainsi que Lara et Morgan, les deux assesseurs. Saisit les bulletins Macron et Le Pen, se rend dans l’isoloir puis dépose l’enveloppe dans l’urne. «A voté», clame Morgan. Jackie est déjà partie. Direction une sente au-dessus du village et son «spot» à morilles.

Le Temps accorde une attention particulière aux élections françaises. Cet article vous est exceptionnellement offert mais pour recevoir en primeur tous nos articles sur ce sujet, découvrez notre offre d’abonnement spéciale.

Pas évident de rallier la plus petite commune de Haute-Savoie (49 habitants), perchée à mille mètres. Neuf kilomètres de route sinueuse depuis Saint-Gingolph. «C’est le bout du monde parce qu’il y a la montagne et rien d’autre», dit-on ici. Le Grammont et la Dent d’Oche, massifs du Chablais, peinent à percer ce dimanche la masse nuageuse. Quatre degrés au thermomètre. «Les gens restent chez eux au chaud, ils viendront plus tard », indique l’édile. Pas de doute à ce sujet. Ici on vote beaucoup. Novel a reçu en 2020 le mérite du civisme: 100% de participation lors du scrutin municipal. La distinction a été encadrée et accrochée au mur du bureau de madame le maire.

Le 10 avril, lors du premier tour de la présidentielle, 50 personnes ont voté sur un total de 69 inscrits. Étonnant, Novel enregistre plus de votants que d’habitants. «Beaucoup de personnes vivent à Thonon, Evian et même plus loin mais possèdent ici une résidence secondaire et préfèrent être inscrits sur la liste de notre commune», commente Corinne Delot. Une pratique qui explique en partie les résultats du premier tour de la présidentielle : 18 voix pour Marine Le Pen (Rassemblement National), 15 voix pour Emmanuel Macron (La République en Marche), 7 voix pour Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise). Pour rappel, la Haute-Savoie avait placé nettement en tête le président en exercice (30,50%) devant la leader de l’extrême-droite (20,50%).

Lire aussi: Comment «Le Temps» publie les résultats de l'élection présidentielle ce dimanche

Étonnamment Novel a toujours voté très à droite. Jean-Marie Le Pen, père de Marine, avait pour habitude de téléphoner à la mairie pour remercier les Novellans qui lui accordaient leurs suffrages. Analyse d’Étienne, professeur de physique à Evian, le deuxième à avoir voté ce dimanche à Novel: «Ces gens qui habitent ailleurs votent sans doute pour Marine Le Pen, ils sont confrontés à une autre réalité plus urbaine, plus cosmopolite.» Morgan, l’un des assesseurs : «Un couple vit à Montélimar, dans la Drôme, il y a une grande population d’origine étrangère là-bas.» Rencontre avec l’électeur Pierre Clerc, menuisier à la retraite qui a exercé en Valais. Son père a été décoré par le Général de Gaulle pour s’être comporté héroïquement durant la Seconde Guerre mondiale et avoir sauvé des Juifs. «J’ai voté Marine Le Pen parce que lorsque je descends en bas je ne suis plus en France, je suis à l’étranger, Entre Douvaine et Annemasse ce n’est plus chez nous.»

Les Novellans jugent avoir une belle qualité de vie «en dépit du soleil que l’on ne voit plus pendant trois mois à partir de novembre. » La plupart travaillent en Suisse, ont des salaires suisses, ce qui leur permet d’acquérir un chalet à un prix nettement moins élevé qu’un appartement à Thonon ou Evian. Illustration avec ce boucher intérimaire qui travaille en Valais et dans le canton de Vaud et a voté Emmanuel Macron: «J’ai pu acheter un quatre pièces à mon fils qui vit à Saint-Étienne et on a prévu, avec mon épouse, de nous installer dans le Limousin sitôt que je serai à la retraite.» Il nous montre la photo d’un joli pavillon avec piscine et beau gazon. «J’ai déjà pris une option», sourit-il.

Dans le bureau de Corinne Delot, sont empilés des panneaux de signalisation «Vidéo Surveillance» qui seront bientôt posés dans le village. La maire confie: «Lors des élections municipales, j’ai reçu des menaces, les pneus de ma voiture ont été crevés. Il y a ici des conflits de famille, de vieux règlements de compte, ça peut être violent. On est obligé de poser des caméras de surveillance.»

Visite de Patrice Thiot, délégué de la République en Marche qui fait le tour des bureaux de vote de sa circonscription. Vérifie si tout est en ordre et parfaitement visible, les bulletins de vote, l’affichage, le code électoral, les articles de loi. Novel, éloignée de tout, n’en demeure pas moins une commune comme les autres. Ce qui ravit Corinne Delot.

Lire aussi: Pourquoi Emmanuel Macron a l’avantage face à Marine Le Pen

A 11h, une dizaine de personnes avaient fait leur devoir électoral. «Ils seront plus nombreux vers midi. Jadis on offrait l’apéro mais la préfecture a rouspété. Maintenant, on boit un verre dans la rue, devant la mairie», indique la maire. A 19h, fermeture du bureau de vote et dépouillement. Corinne Delot adressera les résultats à la préfecture de Haute-Savoie via Internet (Novel est équipée depuis peu de la fibre optique) puis elle devra acheminer dans sa propre voiture tous les bulletins jusqu’au commissariat de Thonon « puisque telle est la loi. »