Julian Assange a gagné un répit supplémentaire. Détenu à la prison britannique de haute sécurité de Belmarsh depuis trois ans, après sept ans réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres, le fondateur de WikiLeaks a obtenu lundi que la Cour suprême britannique puisse éventuellement se pencher sur son cas.