Une nouvelle étape de la longue saga judiciaire de Julian Assange vient de se conclure. Les audiences du procès en extradition vers les Etats-Unis du fondateur de WikiLeaks, qui ont duré un mois à Londres, se sont terminées la semaine dernière. Les deux parties doivent encore soumettre leurs conclusions et le juge remettra sa décision le 4 janvier.

Pour la défense de Julian Assange, ces dernières semaines sont venues prouver que cette procédure n’a rien de normal et que le système judiciaire cherche à écraser l’Australien par tous les moyens. «Il s’agit de sa onzième année de détention arbitraire, dont sept ans à l’ambassade de l’Equateur, et maintenant bientôt deux ans à Belmarsh (la prison de haute sécurité de Londres), dénonce son père, John Shipton. Tout ça s’accumule psychologiquement. Il s’agit d’un lent meurtre, qui risque de se terminer par une peine de prison de 175 ans (s’il est extradé aux Etats-Unis).»