Autodétermination

La justice espagnole frappe durement le séparatisme catalan

Le Tribunal suprême a infligé des peines de 9 à 13 ans de prison, pour «sédition» et «détournement de fonds», à neuf responsables indépendantistes catalans. Des manifestants ont aussitôt exprimé leur colère en tentant de bloquer des routes, des voies de chemin de fer et l’aéroport barcelonais d’El Prats

Quoique moins lourde qu’attendu par certains, la sentence du Tribunal suprême espagnol contre des dirigeants séparatistes catalans est tombée comme un couperet: pour avoir tenté de «bousculer l’ordre constitutionnel» et avoir «forcé» (en vain) la sécession en octobre 2017, neuf responsables indépendantistes catalans ont écopé de peines allant de 9 à 13 ans de prison. Jamais depuis le retour de la démocratie une sentence au caractère éminemment politique n’avait été prononcée avec une telle sévérité.

Lire aussi notre éditorial: En Catalogne, le «leurre» indépendantiste