Le nouveau procès français d’UBS pour évasion fiscale ne sera pas rythmé, à Paris, par la Fête de la musique. La banque suisse, sa filiale française et cinq de leurs anciens cadres devaient comparaître du 2 au 29 juin devant la Cour d’appel de Paris. Le rendez-vous musical de l’année, le 21 juin, tombait donc pile au milieu des débats. Sauf que l’épidémie de Covid-19 est passée par là. Tout le calendrier de la Cour d’appel, sise dans l’ancien Palais de justice de Paris, a été reporté sine die.