Le verdict rendu par la justice russe mercredi et qualifiant la Fondation anti-corruption (FBK) d’Alexeï Navalny d’organisation «extrémiste» exclut définitivement ses milliers de membres de toute activité ou représentation politique. Le verdict affirme que FBK «vise à saper les fondements de l’ordre constitutionnel, y compris à travers des révolutions de couleur […] sous couvert de slogans libéraux». L’audition, qui a duré 12 heures, s’est déroulée à huis clos sous prétexte que l’instruction «contient des informations classifiées». Le juge a écarté toutes les requêtes de la défense visant à déclassifier les documents à charge.

Selon l’avocat de FBK, Evgueni Smirnov, le verdict suit une loi signée par le président russe Vladimir Poutine le 4 juin qui interdit à tout individu lié de près ou de loin à la fondation de participer à des élections. Tout membre de FBK ou de l’équipe de campagne d’Alexeï Navalny risque désormais des peines allant jusqu’à six années de prison. L’usage de symboles des organisations créées par Alexeï Navalny, y compris sur les réseaux sociaux et même s’ils sont antérieurs à la décision du tribunal, expose leurs auteurs à des poursuites pénales, tout comme le financement de ces organisations.