Un important convoi de véhicules civils et militaires venant de Libye a traversé lundi soir Agadez, une ville au nord du Niger, a affirmé une source militaire nigérienne à l’AFP (certaines sources militaires françaises parlent de plus de 200 voitures).

«J’ai vu un convoi inhabituel et impressionnant de plusieurs dizaines de véhicules entrer à Agadez en provenance d’Arlit, une cité minière proche de la frontière algérienne, et se diriger vers Niamey par la route», a affirmé cette source. «Des rumeurs insistantes évoquent la présence de Kadhafi ou un de ses fils au sein de ce convoi», a souligné cette même source.

De son côté, un journaliste d’une radio privée à Agadez a affirmé avoir «aperçu un convoi de plusieurs dizaines de véhicules traverser la ville et se diriger vers Niamey», la capitale du pays.

Des proches de Kadhafi au Niger

«Plusieurs témoins ont dit avoir vu au sein de ce convoi Rhissa Ag Boula, une des figures de proue des deux rébellions touaregs au Niger et très proche de Kadhafi», a ajouté la même source.

Une dizaine de personnes proches de Mouammar Kadhafi, dont Mansour Daw, chef des brigades sécuritaires, sont arrivées dimanche à Agadez (nord Niger) venant de Libye. Les autres personnes, dont l’identité n’a pas été révélée, sont arrivées sur le territoire nigérien en compagnie de Agaly Alambo, figure de la révolte Touareg, et ont rejoint lundi Niamey, la capitale du pays, selon la même source.

Le Burkina, qui a reconnu le Conseil national de transition le 24 août, a offert d’accueillir le colonel Kadhafi et sa famille. Le pays a une frontière commune avec le Niger.

Cette nuit encore, le porte-parole de Kadhafi a affirmé qu’il était en pleine forme et organisait la résistance.