C’est la nouvelle polémique qui agite Washington. Elle met en jeu la Maison-Blanche et les services de renseignement américains, mais aussi l’Afghanistan, l’un des pays où se heurtent depuis des siècles les intérêts des grandes puissances. Puis encore les services d’intelligence russes, des islamistes et des petits mafieux locaux. Un cocktail mondial, en somme, résumé par cette simple question: la Russie a-t-elle monnayé avec les talibans le prix de la tête des soldats américains en Afghanistan?