Qui a vu les tanks russes? Au milieu du rond-point, dans le district Obolon à Kiev, en pleine lumière et à découvert, un mortier a été placé pour tirer vers l’avenue. Deux artilleurs s’agitent et un soldat bloque la route: «Vous pouvez passer, mais moi je n’irais pas plus loin. Nous avons une position à trois ou quatre kilomètres, mais je ne peux pas garantir qu’il n’y ait pas des tanks russes avant. Je ne sais même pas où sont les Russes. On dit que des quartiers du centre-ville sont sous leur contrôle.»