La désignation à la tête de l’armée a été faite vendredi après une réunion du bureau politique du comité central du Parti des travailleurs de Corée. Selon L’agence de presse officielle KCNA, les membres du bureau politque ont «courtoisement proclamé que le cher camarade Kim Jong-Un, vice-président de la commission militaire centrale du Parti des travailleurs de Corée, assumait le commandement suprême de l’armée populaire de Corée».

Le politburo a suivi la recommandation faite par Kim Jong-il le 8 octobre dernier, ajoute l’agence de presse. Cette désignation ne constitue pas une surprise. Depuis la mort de Kim Jong-il le 17 décembre, les médias d’Etat désignaient Kim Jong-Un sous le titre de «commandant suprême».

Jeudi, la Corée du Nord avait célébré l’héritage militaire laissé par Kim Jong-Il et intronisé Kim Jong-Un comme «chef suprême du parti et du peuple» à l’occasion d’un immense défilé militaire à Pyongyang.