La Corée du Nord participera aux JO de 2020 et 2022, a assuré samedi le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach, après une rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à Pyongyang.

Thomas Bach a également indiqué que le CIO proposera un «potentiel défilé conjoint» des délégations des deux Corées lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux d'été de Tokyo 2020, ainsi que d'autres activités communes.

Thomas Bach a déclaré samedi à l'aéroport de Pékin, à son retour de Pyongyang, que ses discussions vendredi avec Kim Jong Un avaient été «très ouvertes et fructueuses».

Lire aussi: Washington est marginalisé par les deux Corées

Selon l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a remercié le président du CIO pour sa contribution au «dégel» des tensions dans la péninsule coréenne. Thomas Bach était arrivé jeudi matin en Corée du Nord pour une visite historique de trois jours qui s'est achevée samedi. Elle faisait suite à une invitation du Comité national olympique nord-coréen.

Le précédent d'il y a un mois

Les derniers JO d'hiver, qui se sont tenus à Pyeongchang (Corée du Sud) le mois dernier, ont été l'occasion d'un rapprochement considérable entre le Sud et le Nord isolé.

Les athlètes des deux pays avaient défilé ensemble lors de la cérémonie d'ouverture, et les deux Corées avait constitué une équipe féminine commune de hockey sur glace.

Un sommet des deux Corées le 27 avril

Ce dégel doit déboucher sur une rencontre le 27 avril entre le dirigeant nord-coréen et le président sud-coréen Moon Jae-in. Ce sommet doit être suivi par un face-à-face historique entre Kim Jong Un et le président américain Donald Trump en mai.

Lire aussi: Les deux Corées vont tenir un sommet commun en avril


La K-pop conquiert Pyongyang

Dans ce contexte, une délégation d'artistes sud-coréens, dont le girlband de K-pop Red Velvet, a quitté samedi Séoul pour Pyongyang afin de participer pour la première fois depuis 2007 à des concerts dans le Nord.

Au total, 120 personnes ont embarqué à l'aéroport international de Gimpo à Séoul à bord d'un avion charter civil pour Pyongyang, pour suivre une route aérienne rarement utilisée.

Un tube de Red Velvet.

Un «élan supplémentaire»

Ces spectacles à Pyongyang vont «donner un élan supplémentaire aux échanges et à la coopération inter-coréens relancés par les jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang» dans le Sud, a déclaré le ministre de la Culture Do Jong-hwan, qui conduit le groupe.

Nom de code, «Le printemps arrive»

Durant cet événement, intitulé «Le printemps arrive», les artistes sud-coréens se produiront dimanche dans le grand théâtre de Pyongyang Est d'une capacité de 1500 places et mardi conjointement avec des artistes nord-coréens au Gymnase de Ryugyong Jong Ju Yong qui peut accueillir 12.000 spectateurs. Les spectacles seront filmés par une équipe sud-coréenne pour un programme télévisé commun aux deux pays.

Outre des musiciens traditionnels et une vingtaine de spécialistes du taekwondo, la délégation comprend des célébrités sud-coréennes comme Cho Yong-pil, 68 ans, qui avait donné un concert solo à Pyongyang en 2005, et la chanteuse Choi Jin-hee, 61 ans, qui s'est produite dans le Nord en 1999, 2002 et 2005. Son tube de 1984 «Love Maze» était réputé être la chanson favorite du défunt dirigeant nord-coréen Kim Jong Il.

La maîtresse de cérémonie durant les concerts à Pyongyang sera Seohyun, du groupe sud-coréen de K-pop Girl's Generation.