Le Kremlin a annoncé vendredi, par la voix de Sergueï Roudskoï, chef adjoint de l’état-major russe, que l’armée va «concentrer le gros de ses efforts sur son objectif principal: la libération du Donbass». Faut-il y voir un changement de stratégie dicté par la réalité du terrain et qui serait du même coup l’aveu déguisé d’une demi-défaite?