La Russie a connu samedi sa plus grosse vague de protestation depuis dix ans, un mouvement qui a replacé le Kremlin sur la défensive. Jamais le mécontentement n’avait été aussi étendu géographiquement: 112 villes touchées, de Vladivostok et Yakoutsk (où la température était de -50°) aux habituels foyers de rébellion Saint-Pétersbourg et Moscou. Selon Leonid Volkov, l’un des principaux alliés du chef de file de l’opposition Alexeï Navalny, entre 250 000 et 300 000 Russes ont manifesté samedi, dont plus de 50 000 à Moscou.