Vendredi, premier jour du vote en Russie qui se termine ce dimanche, a démarré par un succès pour le Kremlin: les sociétés américaines Google et Apple, cédant aux pressions du pouvoir, ont retiré de leur magasin en ligne l’application «Navalny», du nom de l’opposant emprisonné. Cette application diffuse des consignes de «vote malin» pour les candidats les mieux placés afin de battre ceux de Russie unie, le parti de Vladimir Poutine. Le même jour, de Vladivostok à Saint-Pétersbourg, les bureaux de vote ont ouvert pour un scrutin étalé sur trois jours.