C’est avec colère que les habitants des hameaux kurdes d’Ortasu et de Gülzyazi, dans le sud-est de la Turquie, ont enterré vendredi 35 de leurs proches qui ont trouvé la mort, par erreur, lors d’un raid aérien turc à la frontière avec l’Irak. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan dit regretter ces décès.

«Erdogan, imbécile, Öcalan aura ta peau», a clamé une foule de plusieurs milliers de personnes, prenant à partie le Premier ministre turc et invoquant la vengeance du chef emprisonné du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Öcalan, a constaté sur place une journaliste de l’AFP.

«Le PKK, c’est le peuple, le peuple est ici» et «les martyrs ne meurent pas», ont clamé au milieu des pleurs des femmes et des vieillards les participants aux obsèques. Les cercueils étaient recouverts chacun d’un drapeau aux couleurs rouge-vert-jaune de la rébellion kurde.

Les forces de sécurité n’étaient pas visibles aux alentours du cimetière de Gülyazi, où les corps ont été déposés dans une vaste fosse commune.

Plusieurs députés du Parti de la Paix et de la démocratie (BDP), la principale formation pro-kurde de Turquie, étaient présents, de même que les symboles du PKK comme un grand portrait d’Öcalan.

Vendredi, M. Erdogan a dit regretter la mort des 35 jeunes contrebandiers confondus par l’armée turque avec des séparatistes kurdes, affirmant qu’une enquête doit élucider cette affaire.