Une élection sur le fil en juillet, une polémique sur la politique migratoire et le mode de vie européen en septembre et désormais des candidats recalés par le Parlement européen avant même d’avoir pu s’exprimer… L’arrivée d’Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne le 1er novembre prochain pouvait-elle plus mal commencer?