L’essentiel

L’Allemagne dénombre au moins 103 morts après les violentes inondations qui touchent l’ouest du pays. Près de Cologne, une portion de village s’est littéralement effondrée sur elle-même suite à un glissement de terrain. Selon les autorités ce décompte devrait encore s’alourdir. Des centaines de personnes sont portées disparues.

Au moins 20 personnes sont décédées en Belgique.

En Suisse, plusieurs lacs ont atteint leur niveau de danger de maximal. Les villes de Lucerne et d’Yverdon se retrouvent inondées.

Retrouvez nos articles sur la situation en Suisse:

En Allemagne:


■ Le niveau du lac de Bienne a atteint un record historique

La crue du lac de Bienne a atteint vendredi un niveau historique. Le lac a dépassé le record enregistré en 2007 et se situait en fin d’après-midi à 54 centimètres au-dessus du niveau de crue. Il ne devrait toutefois pas atteindre le seuil de 431 mètres.

A 17h00, le niveau du lac avait atteint les 430,89 mètres, selon le site Internet des dangers naturel du canton de Berne. Le record de 2007 s’établissait à 430,88 mètres. La hausse s’est toutefois ralentie dans la journée et devrait se stabiliser ce week-end. La situation restait malgré tout critique avec des inondations dans la plupart des communes autour du lac. Les trains régionaux ne s’arrêtent plus dans le village de Douanne, sur la rive nord, en raison de l’inondation du passage sous-voie. La route cantonale entre Lüscherz et Fenin a dû être fermée.

Les pompiers s’employaient à sécuriser les installations techniques comme les transformateurs électriques. Ils rappellent qu’en raison du niveau élevé des nappes phréatiques, il est inutile d’évacuer pour le moment l’eau des caves avec une pompe.


■ L’Aar en ville de Berne a atteint le niveau de danger maximal

La situation devenait critique vendredi après-midi dans certains quartiers de la ville de Berne en raison de la montée du niveau de l’Aar. Le débit de la rivière, qui a atteint la cote de danger maximal, était de 563 m3/s. Le record de 1999 était de 613 m3/s

La pression de l’eau augmente sur les structures gonflables, sortes de boudins, qui doivent protéger les quartiers les plus menacés des inondations, comme ceux de la Matte ou du Marzili. La rivière a déjà largement débordé entre Thoune et Berne.

La situation du lac de Thoune reste aussi préoccupante. Un foyer pour personnes âgées a ainsi dû être évacué à titre préventif. Les seize pensionnaires ont été conduits dans un lieu sûr, la route d’accès à l’EMS n’étant plus praticable pour les secours.


■ En Allemagne, «pire catastrophe naturelle depuis la guerre»

Le bilan des intempéries dévastatrices en Europe a atteint vendredi au moins 126 morts, la plupart en Allemagne, où de nombreuses personnes restent disparues, faisant craindre une tragédie bien plus grave encore. Il s’agit de la pire catastrophe naturelle dans ce pays depuis la guerre.


■ La France «solidaire» dans l'«épreuve» traversée par l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas

La France est «solidaire» dans l'«épreuve» traversée par l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, pays touchés par de graves inondations qui ont fait plus d’une centaine de morts, a tweeté vendredi le président français Emmanuel Macron, en promettant l’aide de Paris «où (ce) sera utile».

«Mes pensées vont aux victimes des intempéries qui touchent durement l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas. La France est solidaire dans cette épreuve. Notre soutien est déjà déployé en Belgique. Il le sera partout où il sera utile», a écrit dans un tweet le chef de l’Etat français.


■ S’engager dans la lutte contre le changement climatique

Le chef de l’Etat allemand Frank-Walter Steinmeier a appelé ce vendredi à «s’engager résolument» dans la lutte contre le changement climatique, seule alternative à ses yeux face aux phénomènes météorologiques extrêmes comme les inondations meurtrières qui frappent son pays.

«Ce n’est que si nous nous engageons résolument dans la lutte contre le changement climatique que nous serons en mesure de maîtriser les conditions météorologiques extrêmes comme celles que nous connaissons actuellement», déclare-t-il dans une allocution solennelle.

Frank-Walter Steinmeier s’est également dit «profondément touché» par cette» tragédie.»

Sur ce sujet: Les pluies extrêmes se multiplient dans un monde qui se réchauffe


■ 103 morts en Allemagne, 120 en Europe

Le bilan des intempéries dévastatrices en Allemagne a encore grimpé, dépassant le seuil de la centaine de victimes avec 103 morts, annoncent ce midi les autorités.

«Nous avons à l’heure actuelle 60 morts» dans la seule région de Rhénanie-Palatinat, l’une des plus touchées par les inondations, pointe la cheffe de son gouvernement régional, Malu Dreyer.

Le bilan européen se porte désormais à 118 personnes décédées.


■ Yverdon-les-Bains est sous l’eau

De nombreuses zones de la ville située dans le canton de Vaud sont inondées. La vice-syndique Carmen Tanner écrit sur Twitter que «Yverdon-les-Bains porte son nom… mais avec une grande inquiétude aujourd’hui.»


■ Les ravages des intempéries en images

Les pluies diluviennes de ces derniers jours ont fait sortir les cours d’eaux et les lacs de leur lit en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Suisse.

Notre galerie photo


■ Pompiers et secours sont en alerte dans le canton de Vaud

Les pompiers vaudois s’activent pour limiter les inondations et protéger les installations publiques. Leurs efforts se concentrent dans le Chablais, les Préalpes et la région Nord vaudois-Broye, où les eaux du lac de Neuchâtel continuent de monter. «Notre priorité est de sécuriser les installations publiques nécessaires au plus grand nombre, comme les STEP, les réseaux d’eau potable ou les stations électriques», explique Dominique Perrin, chef d’intervention auprès de l’état-major cantonal de conduite (EMCC).

Trois secteurs font l’objet d’une attention particulière. Dans le Chablais, la nappe phréatique est saturée. Il y a de l’eau un peu partout. Et elle s’infiltre souvent dans les caves. Côté valaisan, les pompiers ont mené ce matin une douzaine d’interventions dans des sous-sols et locaux techniques de maisons et bâtiments locatifs inondés au Bouveret, à Vouvry et aux Evouettes, indique le commandant du Centre secours et incendie (CSI) du Haut-Lac, Cédric Grosjean. Quelques coulées torrentielles se sont produites dans la région. A l’entrée du Bouveret, un éboulement obstrue la route cantonale. Les travaux de déblaiement sont en cours.


■ Les mouettes genevoises ne circulent plus

A Genève, à cause du niveau élevé du lac, les bateaux ne peuvent plus passer sous le pont du Mont-Blanc. La ligne M1 est donc fermée. «La traversée entre les Pâquis et le Molard est temporairement interrompue», annoncent les mouettes genevoises sur leur compte Instagram.


■ Le Lac des Quatre-Cantons et la Reuss inondent le centre de Lucerne

Les eaux de la Reuss et du lac des Quatre-Cantons ont commencé à inonder le centre-ville de Lucerne vendredi. Les ponts piétonniers y sont fermés, ainsi que la jonction autoroutière la plus proche. Des habitants ont été évacués sur les rives nidwaldiennes.

La ville a fermé le mythique Pont de la chapelle, le Rathaussteg ainsi que le Reussbrücke et le Spreuerbrücke, les quatre ponts piétonniers sur la Reuss en vieille ville. Les berges de la rivière y sont désormais en partie inondées.

La bretelle d'accès reliant le centre-ville à l'autoroute A2, le long de la rivière, a également été fermée. Elle est partiellement inondée. Les autorités ont appelé la population à éviter de se rendre en ville en voiture.


■ Au moins 93 morts en Allemagne

Au moins 93 personnes sont mortes lors des graves intempéries et inondations qui frappent une partie de l’Allemagne, selon un nouveau bilan dressé ce vendredi en fin de matinée par les autorités locales, portant le nombre total de décès en Europe à 108.


■ La navigation est interdite sur les lacs de Neuchâtel et de Morat

Les cantons de Vaud, Neuchâtel et Fribourg viennent d’interdir la navigation aux particuliers et au trafic touristique sur les lacs de Neuchâtel et de Morat. Sur les rives, de nombreuses zones sont inondées, d’autres sont sur le point de l’être.

Le niveau du lac de Neuchâtel est en passe d’atteindre le niveau de danger 4 – sur une échelle qui en compte 5. La population est appelée à respecter strictement le balisage mis en place et à se tenir à distance des rives, indique ce vendredi l’Etat-Major cantonal de conduite (EMCC) du canton de Vaud.


■ Le lac des Quatre-Cantons sur le point d’inonder le centre de Lucerne

Les ponts piétonniers de la vieille ville de Lucerne sont désormais fermés. La jonction autoroutière la plus proche est aussi bouclée. Le lac des Quatre-Cantons s’apprête à inonder une partie du centre-ville en raison des fortes pluies survenues en terres schwyzoises.

Durant la nuit de jeudi à vendredi, le niveau du lac a fortement augmenté, indiquent les autorités de la ville. Il se trouve désormais à 434,90 mètres, soit huit centimètres de plus que la veille et à deux centimètres de la marque qui entraîne l’inondation de la Schwanenplatz, place du centre-ville située entre le lac et la vieille ville.

Pour cette raison, la ville a fermé le mythique Pont de la chapelle, de Rathaussteg ainsi que le Reussbrücke et le Spreuerbrücke, les quatre ponts piétonniers sur la Reuss. La bretelle d’accès reliant le centre-ville à l’autoroute A2, le long de la rivière, a également été fermée. Elle est partiellement inondée. Selon les autorités, la situation devrait se détendre dans le courant de la journée.

Dans le canton de Schwyz, de fortes pluies tombées dans la nuit ont entraîné des inondations. Un glissement de terrain est, en outre, survenu à Siebnen. Plusieurs routes ont dû être fermées, dont l’autoroute A4 entre Goldau et Seewen. La police cantonale a reçu une vingtaine d’appels, concernant des rues et des bâtiments inondés. Plusieurs corps de pompiers sont intervenus.

Le lac de Lauerz continue de déborder en plusieurs endroits. Son niveau est monté de 30 centimètres en huit heures. Son eau avait déjà commencé à envahir les alentours avant les pluies de la nuit, provoquant l’évacuation de plusieurs personnes mercredi.


■ En Allemagne, des victimes et disparus après un glissement de terrain consécutif aux crues

Plusieurs personnes sont décédées et d’autres portées disparues en Allemagne à suite d’un important glissement de terrain, consécutif aux violentes intempéries, qui a emporté vendredi matin des maisons dans une localité située non loin de Cologne, ont annoncé les autorités locales.

Sur la commune de Erftstadt-Blessem, «les maisons ont été largement emportées par les eaux et certaines se sont effondrées. Plusieurs personnes sont portées disparues», signale un tweet de la communauté de communes de Cologne. Une porte-parole précise, sans donner de chiffres, que plusieurs décès sont «confirmés.»


■ Le niveau du lac de Bienne s’approche du record de 2007

La montée du niveau du lac de Bienne s’est poursuivie durant toute la nuit, dépassant ce vendredi matin de 45 centimètres le seuil de crue. Depuis lundi, le niveau a connu une hausse de 1,2 mètre. A ce rythme, le lac pourrait atteindre une hauteur record dans la journée.

Selon le site des dangers naturels du canton de Berne, la hauteur du lac s’élevait aux environs de neuf heures à 430,80 mètres. Le lac a ainsi dépassé le niveau de crue de 2005 qui affichait une hauteur de 430,69 mètres. Lors de la crue de 2007, il s’élevait à 430,88 mètres.

En raison du niveau élevé du lac, la Suze a commencé à déborder à l’embouchure du lac, s’approchant des bâtiments du gymnase. Des plages, des campings et des habitations sont dans l’eau ailleurs autour du lac, au Landeron (NE), à La Neuveville (BE) ou à Ipsach (BE) notamment.

Les autorités municipales biennoises s’attendent à ce que le niveau atteigne la hauteur record de 431 mètres avant d’amorcer une baisse ce week-end. Elles demandent instamment à la population de ne pas s’approcher des rives et de ne pas perturber le travail des forces d’intervention.


■ En Belgique, 18 morts et 21 000 personnes privées d’électricité

Les inondations qui touchent la Belgique ont fait au moins quinze morts et cinq autres personnes sont portées disparues, selon un bilan établi vendredi matin par la RTBF. «Ce bilan est juste à l’heure où l’on parle», a commenté sur la radio francophone le président de la région wallonne, Elio Di Rupo. Mais il a dit craindre une aggravation de ce bilan. «Hier – jeudi – soir, des centaines de personnes étaient encore bloquées chez elles», ajoute-t-il.

La Wallonie, région francophone du sud de la Belgique, est particulièrement touchée. Plus de 21 000 personnes sont privées d’électricité dans la région, selon le gestionnaire des réseaux de distribution d’électricité et de gaz en Wallonie (Ores), faisant état de l’inondation de centaines de cabines de distribution sous l’eau. D’après la police fédérale, des dizaines de tronçons routiers restent fermés à la circulation, ainsi qu’une majeure partie des voies de chemin de fer.

A Liège, quatrième ville la plus peuplée de Belgique, les autorités locales avaient appelé jeudi après-midi les milliers d’habitants des quartiers bordant la Meuse à quitter leur logement, en prévision d’une forte montée du niveau du fleuve. Le niveau de l’eau au centre-ville n’a finalement pas augmenté durant la nuit et commence à baisser «tout doucement» dans le quartier le plus touché, indique ce vendredi matin la police liégeoise, tout en rappelant que de nombreux axes routiers alentours restent fermés.

La Meuse, au niveau de Liège, est le réceptacle des eaux provenant de la grande majorité des rivières du sud et de l’est du pays. Ces cours d’eau, notamment l’Ourthe et la Vesdre, ont vu leur débit énormément augmenter avec les pluies diluviennes des derniers jours. Des communes bordant ces rivières se retrouvent sous l’eau depuis mercredi, dans les régions de Liège et Verviers, notamment Theux, Pepinster ou la ville thermale de Spa. Des évacuations ont eu lieu à Ottignies, Grez-Doiceau, Jodoigne, Mont-Saint-Guibert, Court-Saint-Etienne et Tubize.


■ L’Allemagne est le pays européen le plus touché par les intempéries

Au moins 12 personnes décédées des suites des pluies diluviennes ont été recensées en Belgique ce vendredi matin. Le Luxembourg et les Pays-Bas, où plusieurs quartiers de Maastricht ont dû être évacués, sont également durement touchés par les intempéries en Europe. Mais c’est l’Allemagne qui paie le tribut le plus lourd avec 81 morts annoncés ce 16 juillet.

En Belgique quatre personnes sont toujours portées disparues. L’armée a été déployée dans quatre des dix provinces du pays pour participer aux secours et notamment aux nombreuses évacuations. Des tentes ont été mises à disposition pour reloger des habitants de Spa, la ville thermale sous l’eau depuis mercredi.


■ Villages inondés par des ruisseaux en crue à Schaffhouse

De fortes précipitations ont fait sortir de leur lit plusieurs ruisseaux du canton de Schaffhouse jeudi soir, inondant notamment les villages de Schleitheim et de Beggingen. Un flot d’un mètre de haut a détruit des petits ponts, emporté des véhicules et submergé des caves.

La police a reçu plus de 60 appels d’urgence de tout le canton, a indiqué l’une de ses porte-paroles. Le nord-ouest du canton a été particulièrement touché. Les intempéries n’ont pas fait de blessé, mais un pompier a été mordu par un chien.

Des averses et des orages se sont abattus sur la région dans l’après-midi et en soirée, apportant jusqu’à 30 millimètres de pluie, selon SRF Meteo. Vers 18 heures, un ruisseau est sorti de son lit et a inondé Schleitheim et Beggingen. Les inondations sont arrivées très rapidement, pratiquement sans avertissement, a précisé la porte-parole.

Une voiture et une caravane ont été emportées par les flots. Du mazout s’est échappé de plusieurs caves et garages. Plus de 120 pompiers étaient à pied d’oeuvre jeudi soir dans les deux communes.


■ Des centaines de personnes portées disparues en Allemagne

L’Allemagne continue ce vendredi à rechercher des centaines de personnes dont elle est encore sans nouvelles après les inondations qui ont dévasté l’ouest du pays et fait près de 60 morts, du jamais-vu depuis la guerre. «Je crains que nous ne voyions toute l’étendue de la catastrophe que dans les prochains jours», a prévenu jeudi soir la chancelière Angela Merkel depuis Washington, où elle effectue une visite.

«Les inondations de la mort» titre le quotidien Bild, le plus lu d’Allemagne après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur plusieurs régions, semant désolation et terreur chez les habitants surpris par les crues subites. L’Allemagne estime ce vendredi matin que 81 personnes sont mortes suite à ces inondations.

Il est probablement appelé à grimper en raison du nombre personnes toujours portées disparues notamment en Rhénanie du Nord-Westphalie et Rhénanie-Palatinat. Rien que dans cette dernière région, les autorités ont indiqué être toujours sans nouvelles de 1 300 personnes dans le canton le plus frappé, celui de Bad Neuenahr-Ahrweiler. Toutefois, une porte-parole citée par Bild a mis ce chiffre sur le compte des perturbations du réseau téléphonique qui empêche de pouvoir joindre de nombreux habitants.

Concrètement, «nous tablons encore sur 40, 50 ou 60 disparus et quand vous avez des personnes qui n’ont pas donné signe de vie depuis tant de temps […] on doit craindre le pire, a déclaré son ministre de l’Intérieur Roger Lewentz à la chaîne de télévision SWR. En conséquence le nombre de victimes risque encore d’augmenter dans les prochains jours.»

En outre il doit continuer à pleuvoir dans certaines régions de l’ouest du pays. Et le niveau du Rhin et de plusieurs de ses affluents monte dangereusement. Près d’un millier de soldats ont été mobilisés pour aider aux opérations de secours et de déblaiement dans les villes et villages, qui tous offrent le même spectacle de désolation: rues et maison sous les eaux, voitures renversées, arbres arrachés.

A Ahrweiler, plusieurs maisons se sont littéralement effondrées. Sous les décombres, la ville donne le sentiment d’avoir été victime d’un tsunami. Euskirchen, un peu plus au nord, est probablement l’une des villes les plus sinistrées, avec au moins 20 morts dénombrés sur place. Le centre-ville, d’ordinaire coquet, ressemble à un champ de ruines, les façades de maisons littéralement arrachées par les crues. Qui plus est, un barrage tout proche, menace de céder.

Ces intempéries ont placé la question du réchauffement climatique au centre de la campagne électorale, qui bat son plein en Allemagne en vue du scrutin législatif du 26 septembre au terme duquel Angela Merkel quittera le pouvoir. «Ces caprices météorologiques extrêmes sont les conséquences du changement climatique», a estimé le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, pour qui l’Allemagne doit «se préparer beaucoup mieux».


■ En Allemagne, les autorités tablent désormais sur au moins 59 morts

Les autorités allemandes ont indiqué jeudi soir s’attendre désormais à au moins 59 morts à la suite des intempéries historiques qui se sont abattues sur l’ouest du pays, relevant le précédent bilan de 45 décès.

La police de la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a fait état de 5 corps sans vie supplémentaires retrouvés, portant le bilan dans cette région à 31 décès, tandis que la région voisine de Rhénanie-Palatinat a dit s’attendre à neuf nouveaux décès, en plus des 19 déjà répertoriés.

«Le nombre de corps retrouvés augmente presque d’heure en heure», a indiqué un responsable du ministère de l’Intérieur de Rhénanie-du-Nord-Westphalie à l’AFP. Il s’agit d’une des pires catastrophe naturelles de l’après-guerre dans le pays. De nombreux villages et villes ont été inondées par les crues de rivières, suite à des pluies diluviennes.


■ Les inondations les plus meurtrières en Europe depuis 20 ans

Les violentes intempéries qui viennent de frapper l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas sont parmi les plus meurtrières en Europe au cours des 20 dernières années bien que les décomptes des victimes sont encore loin d’être définitifs.

En août 2002, des inondations durant plusieurs semaines avaient frappé plusieurs pays européens, faisant 69 morts. Le bilan est alors sans précédent en Allemagne avec 27 morts et 22 milliards de dollars (environ 18,6 milliards d’euros) de dégâts, principalement en Saxe.

Plus récemment, à la mi-mai 2014, 77 personnes, dont 51 en Serbie, 24 en Bosnie et 2 en Croatie trouvent la mort dans les pires inondations frappant les Balkans en un siècle. Près de deux millions de personnes sont victimes de ces inondations et glissements de terrain, 150 000 doivent être évacuées.

Il y a deux ans, à l’automne 2018, une semaine d’intempéries marquée par de fortes pluies accompagnées de vents atteignant jusqu’à 180 km/h dans certaines régions, fait plus de 30 morts en Italie dont douze en Sicile le 3 novembre. Ce jour-là, notamment, neuf membres d’une même famille sont morts noyés à Casteldaccia, une commune côtière à l’est de Palerme, quand l’eau et la boue d’une rivière en crue ont submergé la maison où ils dînaient.


■ Le lac des Quatre Cantons proche de ses records historiques, mais Lucerne reste au sec


■ Des bateaux à moteurs acheminés vers un village belge

Dans le village de Pepinster dans la province de Liège, une dizaine de maisons se sont effondrées face à la puissance des courants. Selon plusieurs médias belges, des bateaux à moteur sont acheminés pour continuer les opérations de sauvetage, les barques des pompiers ne suffisant pas face à la puissance des eaux. Au cours de ces manœuvres, une embarcation transportant cinq pompiers et trois rescapés a chaviré rapporte la RTBF (télévision publique). Deux pompiers ont pu être secourus mais les trois habitants sont portés disparus.


■ En France, neuf départements en vigilance orange

Les pluies abondantes qui persistent sur l’est de la France ont entraîné jeudi des inondations dans plusieurs départements placés en vigilance orange et des perturbations dans les transports ferroviaires et fluviaux. Dans la région Grand Est, sept départements sur dix ont été placés en vigilance orange pour «crues», prévient Météo-France. En Bourgogne-Franche-Comté, le Doubs et le Jura sont également placés en vigilance orange «pluie-inondation».

«Sur l’ensemble de l’épisode, entre mercredi soir et jeudi soir, les cumuls sont conséquents, compris globalement entre 50 et 70 mm sur ces départements en vigilance orange, et localement jusqu’à 80 ou 90 mm. Ces cumuls représentent de trois semaines à un mois de pluie» en temps normal, note Météo France, qui annonce de possibles «coulées de boue dans les secteurs en pente».

Les autorités ont appelé à la prudence, faisant état de nombreuses routes coupées à la circulation et de dizaines d’interventions des pompiers. Par endroits, des plongeurs, des hélicoptères et des drones ont également été mobilisés. En Meurthe-et-Moselle, les communes de Briey, Longwy et Longuyon ont ainsi été touchées par des inondations: jusqu’à 80 centimètres d’eau ont été observés dans les rues, mais la décrue, amorcée en fin de matinée, «se poursuit» a indiqué la préfecture dans un communiqué.


■ La situation autour des lacs continue de se détériorer en Suisse

Le niveau des lacs continue de monter de manière préoccupante en Suisse en raison des intempéries. Durant la nuit, le niveau du lac des Quatre-Cantons est monté moins vite qu’attendu. L’eau du lac atteignait 434,77 mètres jeudi matin. Ce sont deux centimètres de plus que le niveau le plus élevé prévu par l’échelle des dangers de la confédération (5 sur 5). Si l’eau monte encore jusqu’à 434,9 mètres, une partie du centre-ville sera inondée.

A Stansstad (NW), le centre du village est désormais inondé par l’eau du lac des Quatre-Cantons. Le lac de Bienne s’élevait lui peu avant 17h à 430,68 mètres, selon le site des dangers naturels du canton de Berne. Les autorités municipales biennoises s’attendent à ce que le niveau du lac atteigne la hauteur record de 431 mètres d’ici vendredi.

Le niveau du lac de Thoune est également au-dessus de son niveau de crue. Il continuera de monter pour atteindre son maximum samedi matin. Le lac Léman continue lui aussi de monter. Il s’élevait à 372,54 mètres jeudi matin, soit 24 centimètres au-dessus de la cote maximale estivale habituelle. Le débit de l’Arve est remonté.

La situation est moins critique au bord du lac de Zurich, mais elle s’y est aggravée durant la nuit. Le niveau de l’eau a atteint 406,6 mètres jeudi à l’aube. Le danger d’inondation est donc passé au degré 4 sur 5 («fort»).

En Argovie, le débit de l’Aar dépassait à 10h le niveau de danger maximal près de Murgenthal, indique l’Office fédéral de l’environnement. A Rheinfelden, le débit du Rhin était de 3389 m3 d’eau. C’est la mesure la plus élevée depuis mardi.


■ À Liège, une hausse des eaux d’un mètre et demi attendue

Selon les autorités locales citées par le quotidien belge Le Soir, le niveau de l’eau devrait monter d’un mètre et demi. Il est conseillé aux habitants et touristes qui le peuvent de quitter la ville, ou de se réfugier au premier ou deuxième étage des habitations. La province de Liège est en alerte rouge pour les crues.


■ Des dizaines de disparus en Allemagne

Dans la commune allemande de Schuld, au sud de Bonn six maisons en bord de rivière se sont effondrées. La police dénombre entre 50 et 60 disparus rien que dans ce village. Les habitants ont été invités à envoyer à la police des vidéos et des photos susceptibles de fournir des indices sur leurs proches disparus. Le bilan de ces inondations pourrait être bien plus lourd que les premiers chiffres avancés par les autorités.


■ Les cantons de Fribourg, Vaud et Neuchâtel se coordonnent

Pour faire face à la situation sur les bords des lacs de Neuchâtel et Morat, les cantons de Fribourg, Vaud et Neuchâtel ont décidé de coordonner leurs Etats-majors de conduite, ainsi que les mesures et actions à entreprendre. Des zones sont déjà inondées, notamment dans la Broye fribourgeoise et vaudoise.

Le camping de la Menthue à Yvonand (VD) a, par exemple, dû être évacué, rapporte Florence Frei, porte-parole de la police cantonale vaudoise, contactée par Keystone-ATS. Une dizaine de personnes ont dû être provisoirement relogées dans la salle de gymnastique de la commune. De nouvelles précipitations sont attendues selon MétéoSuisse indiquent les autorités des trois cantons dans un communiqué. Elles se préparent donc à d’autres inondations entre aujourd’hui et demain.

Les autorités recommandent donc aux propriétaires et résidents du bord du lac de mettre leurs objets de valeur à l’abri et de retirer ceux qui pourraient présenter un risque de pollution, notamment dans les caves. La baignade et les activités de plaisance sont déconseillées. Par mesure de sécurité les promenades en forêt sont déconseillées et il est demandé aux gens de ne pas s’approcher des bords de lac ou de cours d’eau pour prendre des photos de la situation.


■ Des sauveteurs français envoyés en Belgique

Quarante militaires spécialisés et un hélicoptère de la sécurité civile française ont été envoyés en Belgique dans la région de Liège pour prêter main-forte aux secours sur place.


■ A Liège, les autorités appellent la population à quitter la ville

La bourgmestre de Liège, Christine Defraigne, a demandé à la population habitant sur les bords de la Meuse de quitter leurs habitations, indique la RTBF. Les autorités demandent aux personnes qui ne peuvent évacuer de monter aux étages de leur maison. Le niveau de la Meuse va monter à 1m50, de quoi inquiéter les responsables locaux. «Les autorités sont inquiètes car le pont barrage ne suit pas», précise Christine Defraigne.

Cet appel intervient quelques heures après la découverte de quatre corps par les secours venus en aide aux victimes des inondations dans l’arrondissement de Verviers, situé à une vingtaine de kilomètres de Liège, a indiqué le procureur de cette ville, confirmant des informations de presse. Selon la chaîne RTBF, cela porte à au moins six morts le bilan des inondations liées aux pluies diluviennes qui ont frappé ces derniers jours en particulier la Wallonie.


■ En Allemagne, le bilan ne cesse de s’alourdir

Au moins 42 personnes sont mortes lors des violentes intempéries et inondations qui ont frappé l’ouest de l’Allemagne, selon un nouveau bilan établi jeudi par la police et les services de secours. Le district d’Euskirchen (Rhénanie du Nord-Westphalie) est particulièrement touché avec à lui seul 15 décès, a précisé la police locale, ajoutant que «tous les corps n’avaient pas encore été retrouvés».