«Je veux annoncer que les responsables des deux partis dans les deux chambres ont trouvé un accord», a indiqué le président Obama peu avant 21h00 (lundi 03h00 en Suisse) depuis la Maison Blanche.

Sur les marchés boursiers, l’annonce d’un accord sur le relèvement du plafond de la dette américaine a d’abord été accueillie avec un soupir de soulagement en Asie. Puis par les Bourses européennes, à l’exception de la Bourse suisse, fermée pour cause de fête nationale. Wall Street a également ouvert en hausse.

Mais lundi après 16h00, la tendance s’est totalement inversée, sur fond de nouvelles craintes et d’un indice manufacturier décevant aux Etats-Unis. Sous l’effet de bancaires qui ont décroché, les places européennes (Francfort, Paris, Londres et Milan, notamment) sont passées nettement dans le rouge, tout comme New York d’ailleurs.

Le dollar, quant à lui, a atteint un nouveau record de faiblesse lundi face au franc, malgré l’accord sur la dette. Il est descendu sous 78 centimes vers 16h15 à 77,29 centimes. La devise helvétique a aussi inscrit un plus haut niveau historique contre l’euro.

Le précédent record contre le dollar remontait à vendredi lorsque le billet vert s’est échangé à 78,53 centimes, après la publication de mauvais chiffres pour la croissance américaine. Le franc fait plus que jamais figure de valeur refuge, à l’instar de l’or qui a atteint une valeur record vendredi à plus de 1632 dollars l’once.

La monnaie unique européenne a également poursuivi son mouvement d’affaiblissement lundi, dans un climat toujours marqué par la crise de la dette dans la zone euro. Elle est ainsi tombée sous 1,11 franc vers 16h15 à 1,1026 franc, du jamais vu, contre un précédent record vendredi juste sous 1,13 franc (1,1298 franc).

Face au dollar, l’euro a dans un premier temps gagné un peu de terrain, confirmant que le billet vert reste sous pression malgré l’annonce par Barack Obama d’un accord de dernière minute sur le relèvement du plafond de la dette américaine. Vers 15h00, il valait 1,4408 dollar, contre 1,4395 dollar vendredi soir, avant de reculer.