Après les écologistes et les communistes, Jean-Luc Mélenchon et sa Nouvelle union populaire ont conclu ce mercredi un accord pour les législatives françaises de juin avec le Parti socialiste. Des négociations qui auront duré plusieurs jours et plusieurs nuits, et dont le résultat doit être soumis en urgence au conseil national du PS. Les dernières tensions portaient sur les 70 circonscriptions qui seraient finalement réservées aux socialistes, un chiffre inférieur aux 100 circonscriptions, dont 30 considérées comme gagnables, obtenues par les écologistes.