Cela faisait une année que le président des Etats-Unis caressait ouvertement l’idée d’un retrait militaire de Syrie. Mais, au gré des volte-face de la diplomatie américaine, les signaux n’étaient jamais passés au vert. Jusqu’à ce lundi. Désormais, les alliés kurdes de Washington, qui ont défait au sol le groupe Etat islamique (EI), se préparent à affronter l’armée turque. Quel impact cela pourrait-il avoir sur les combattants de l’EI actuellement détenus? Analyse des enjeux avec Dominique Moïsi, expert en géopolitique et conseiller spécial de l’Institut Montaigne.

Lire aussi: Syrie: les forces américaines se retirent de la frontière turque