L’affaire HSBC met en cause David Cameron

Banque Le scandale secoue la Tunisie et le Royaume-Uni

L’affaire HSBC a pris une tournure politique mercredi au Royaume-Uni, où le chef de l’opposition travailliste, Ed Miliband, a vertement reproché au premier ministre David Cameron d’avoir pris dans son gouvernement l’ex-président de la banque au cœur de la tourmente.

Stephen Green, directeur général (2003-2006) puis président (2006-2010) du géant bancaire britannique, avait été choisi en septembre 2010 par David Cameron comme ministre du Commerce, un poste qu’il a occupé de janvier 2011 à fin 2013.

«Est-ce que le premier ministre peut nous expliquer les portes tournantes qui existaient entre le parti conservateur [de David Cameron] et la branche suisse de HSBC?» a demandé Ed Miliband.

Le parquet tunisien a par ailleurs annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête pour «blanchiment d’argent» après des révélations selon lesquelles des proches de l’ancien régime et des hommes d’affaires en vue ont ouvert des comptes en Suisse.