Après la Hongrie, la Slovaquie et bientôt l’Autriche, c’est au tour de la première économie européenne de changer de position sur la question du vaccin russe contre le Covid-19. Alors qu’il avait soutenu durant un an une action coordonnée au niveau européen pour lutter contre la pandémie, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a annoncé jeudi vouloir négocier un contrat bilatéral avec la Russie pour l’achat de doses de Spoutnik V. «Pour vraiment faire une différence par rapport à notre situation actuelle, la livraison devra avoir lieu dans les deux à quatre ou cinq prochains mois», a commenté le ministre. Avant cela, il faudra toutefois que l’Agence européenne des médicaments approuve la mise sur le marché du vaccin russe.