Allemagne

L'Allemagne «horrifiée» par la fusillade de Munich

Vendredi en fin de journée, des tireurs ont tué huit personnes dans un centre commercial de Munich. La traque des tueurs continue. Les autorités disent «suspecter un acte terroriste»

(Notre traitement de cette actualité s'est arrêté ce vendredi à minuit. Retrouvez samedi matin notre suivi mis à jour).


Au moins huit personnes ont été tuées vendredi par balles dans un centre commercial de Munich, selon la police qui «suspecte un acte terroriste» et qui a mobilisé toutes ses forces pour retrouver «jusqu'à trois» tireurs présumés.

Jusqu'à tard dans la soirée de vendredi, la capitale de Bavière était placée en état d'alerte, avec la mobilisation «de l'ensemble des moyens disponibles», selon la police de Munich. Le ciel était sillonné par des hélicoptères, les rues désertes, et l'ensemble des transports en commun suspendus.

«Suspicion» d'un acte terroriste

Une unité spéciale anti-terroriste s'est rendue à Munich, a indiqué le ministère de l'Intérieur. «Toutes les hypothèses sont envisagées», a déclaré sur la chaîne de télévision publique ZDF le ministre à la Chancellerie Peter Altmeier. La police a indiqué «suspecter un acte terroriste».

Sur Twitter, dans la soirée de vendredi, la police de Munich a relevé son bilan, de six à huit victimes. Un porte-parole de la police a par ailleurs indiqué qu'un neuvième corps sans vie avait été trouvé à proximité du centre commercial et qu'il pourrait s'agir d'un des tireurs.

Une fusillade qui commence dans un fast-food

La fusillade a éclaté peu avant 18h dans un McDonald's qui borde le centre commercial, avant de se poursuivre dans une rue adjacente. Les assaillants sont ensuite entrés dans le centre, situé près du stade olympique, selon une porte-parole de la police.

«On entrait dans le MacDo pour manger (...) ensuite il y a eu un mouvement de panique» et «les gens sont sortis en courant», a raconté une femme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, à la télévision publique bavaroise. Elle a entendu trois coups de feu, «des enfants pleuraient, les gens se sont précipités vers la sortie en paniquant», a-t-elle ajouté.

Des déguisements

Un homme qui faisait ses courses dans le centre commercial a indiqué à la chaîne d'information en continu NTV que l'un des auteurs de la fusillade «était habillé en père Noël et portait des lunettes de soleil». Un autre, employé d'un des magasin du centre commercial, a raconté avoir croisé l'un des assaillant: «J'ai regardé dans sa direction, il a tiré sur deux personnes et j'ai pris la fuite pour quitter le bâtiment en escaladant un mur. Et là il y avait des cadavres et des blessés.» Il a ajouté que, selon un de ses collègues dans le centre commercial, un autre tireur «était chaussé de bottes militaires et portait un sac à dos».

«Jusqu'à trois auteurs» de la fusillade, qui a aussi fait plusieurs blessés graves, sont recherchés dans toute la ville durant la nuit.

Le président allemand «horrifié»

Cette «attaque meurtrière de Munich m'horrifie au plus point», a déclaré le président allemand Joachim Gauck, dans un communiqué.

Sur Twitter, la police munichoise a invité les Munichois à fuir les lieux publics.

Le métro de Munich a été fermé, les transports publics sont paralysés, et des unités d'intervention de la police sont mobilisées en centre-ville.

La police a demandé de ne pas diffuser d'images de ses manœuvres de manière instantanée, sur les réseaux.

Auparavant, l'attaque de lundi

L'Allemagne a déjà été frappée lundi, avec l'attaque d'un jeune homme, demandeur d’asile afghan. Celui-ci a grièvement blessé à la hache et au couteau quatre personnes dans un train en Bavière, avant d’être abattu par la police. Dans une vidéo diffusée mardi l’organisation Etat islamique, l’homme affirme avoir agi au nom de l’organisation djihadiste, en représailles aux attaques occidentales. 

Publicité