L'Allemagne va lancer un programme de 150 millions d'euros d'aide au retour pour des demandeurs d'asile qui n'ont pas de perspective de rester en Allemagne ou qui souhaitent rentrer dans leur pays d'origine, a annoncé le ministre du Développement vendredi dans un entretien.

«Pour les trois prochaines années, nous mettons à disposition 50 millions d'euros annuels pour ce programme de retour», a expliqué le ministre Gerd Müller au quotidien régional Augsburger Allgemeine.

Concrètement, les mesures d'aide concerneront des personnes originaires d'Irak, d'Afghanistan, des différents pays des Balkans qui, pour diverses raisons, veulent finalement rentrer chez elles, ou dont la demande d'asile ne pourra être acceptée, selon un document de présentation de ce programme dont le journal a eu copie.

Lire aussi: L’Allemagne durcit de nouveau sa législation sur l’asile

Une politique plus stricte en matière d'immigration

Il s'agit pour l'Allemagne de les aider «à entreprendre un nouveau départ» dans leur pays d'origine. «Nous pouvons leur offrir de l'éducation, une formation, des emplois, et des aides», a détaillé le ministre.

L'Allemagne, qui a accueilli 900 000 demandeurs d'asile en 2015, a décidé de serrer la vis en matière d'immigration. Sous pression dans son propre camp, la chancelière Angela Merkel s'est engagée à ce que l'afflux massif de migrants, dont beaucoup de Syriens, Irakiens et Afghans, de l'an dernier ne se reproduise plus.

Lire aussi:  Le nombre de demandes d’asile déposées par des Turcs s’envole en Allemagne

Certains responsables politiques dénoncent en outre ces derniers mois le faible nombre d'expulsions effectives de demandeurs d'asile déboutés.