Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Mikhaïl Lesin en compagnie du président Vladimir Poutine (28 août 2000).
© Reuters

Russie

L’ancien patron des médias semble avoir été assassiné

La police américaine révèle que l’ex ministre des médias russes Mikhaïl Lessine a reçu des coups mortels à la tête. Il avait été écarté du pouvoir en janvier 2015

Que faisait Mikhaïl Lessine, le richissime «monsieur média» de Vladimir Poutine, dans la chambre d’un modeste hôtel de Washington, où il a été retrouvé mort le 6 novembre 2015? Qui lui voulait du mal? La police municipale de la capitale américaine n’a révélé que jeudi soir que des blessures à la tête réalisées à l’aide d’un «objet contondant» ont causé la mort de l’ancien ministre des médias russe, à l’âge de 57 ans. Ces nouveaux éléments suggèrent fortement une affaire criminelle, mais la police américaine se garde pour l’instant de parler de meurtre. Le décès inattendu de Mikhaïl Lessine avait immédiatement éveillé des soupçons à Moscou, mais sa famille évoque alors une «crise cardiaque».


Personnage central du monde des médias russes, Mikhaïl Lessine a créé Russia Today (aujourd’hui RT) la chaîne anglophone, hispanophone et arabophone du Kremlin, diffusée dans le monde entier. Il a surtout été le principal artisan de la prise de contrôle par Vladimir Poutine de la totalité des médias de grande diffusion russes, qui lui assurent depuis 15 ans l’hégémonie sur l’opinion publique.

Limogé en 2009

Lessine a émergé au début des années 90 comme entrepreneur, à la tête d’une agence de publicité, Video International, qui s’est rapidement constitué en quasi monopole de la réclame sur le petit écran. Proche du clan Eltsine, il conçoit les slogans de sa campagne électorale de 1996. Il se range dans le camp de Vladimir Poutine dès 1999 et conçoit également ses campagnes électorales. Ministre de la presse et des médias de 1999 à 2004, il pèse de tout son poids pour éjecter les actionnaires non-alignés des grandes chaînes de télévisions et des médias influents, afin que ceux-ci passent sous le contrôle soit du Kremlin, soit d’oligarques loyaux.

Mais l’appétit insatiable de Lessine, à la fois entrepreneur et haut fonctionnaire, finit par se retourner contre lui. Il se fait une première fois remonter les bretelles en 2009, lorsque le président Dmitri Medvedev le limoge de sa fonction de «conseiller présidentiel». Il revient au-devant de la scène en 2013 lorsqu’il est nommé à la tête de Gazprom-Media, un empire contrôlant plusieurs chaînes télévisées et l’influente radio Echo de Moscou.

C’est là que Lessine subit un second revers cuisant, alors qu’il tente – sans succès – d’éjecter le respecté rédacteur en chef d’Echo de Moscou Alexeï Venediktov. Tombé en défaveur à cause de scandales répétés liés aux pressions sur la radio, Lessine est contraint de quitter la direction de Gazprom-Media en janvier 2015.

Soigné en Suisse

Il passe alors beaucoup de temps à l’étranger. Selon une source de son entourage citée par la chaîne cablée Dojd, il se serait fait opérer 14 fois en Suisse pour remplacer des vertèbres par des implants en titane. Sa présence régulière aux Etats-Unis fait des vagues. En juillet 2014, un sénateur américain exige l’ouverture d’une enquête contre «le chef de la propagande du Kremlin» après qu’il ait été révélé que Lessine ait acquis une propriété à Los Angeles pour la bagatelle de 28 millions de dollars.

Le journaliste Tikhon Dzyadko place la mort de Lessine dans une série de meurtres mystérieux de personnalités russes à l’étranger qui comprend le transfuge Litvinenko, empoisonné au polonium en 2006 et l’oligarque déchu Boris Berezovsky, retrouvé pendu dans sa propriété de Londres en 2013. Pour le politologue pro-Kremlin Sergueï Markov, Lessine «en savait énormément» et sa mort est «mystérieuse». Mais sa suspicion s’oriente plutôt vers les autorités américaines. Ou une affaire de droit commun.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a